ANGLETERRE ­ 2007

Le bicentenaire de l'abolition de l'esclavage dans l'empire britannique est un événement important mais il y a de grandes chances qu'il soit entouré de controverse. Le thème du dédommagement fera certainement encore la Une, cette année-là. S'il est vrai que nous devons être reconnaissants pour chaque effort dans le passé visant à abolir l'esclavage et le commerce d'esclaves, la réalité est que l'esclavage est bien encore avec nous. L'organisation "Anti-Esclavage International" estime qu'il y a 27 millions d'enfants, d'hommes et de femmes dans les griffes de l'esclavage aujourd'hui. Ce serait donc un manque de sensibilité que de profiter de cette occasion pour s'auto-féliciter. Les événements en relation avec cet anniversaire doivent être programmés bien à l'avance et avec beaucoup de délicatesse.

L¹Expédition Lifeline en 2007
La particularité la plus évidente de l'Expédition est la procession d¹esclaves. Que des Blancs marchent enchaînés, humblement, sous des jougs d¹esclaves, peut prêter à controverse mais serait certainement plus approprié qu¹une commémoration triomphaliste. En tous cas ce serait tout à fait en accord avec l¹attitude de William Wilberforce qui a dit:

"Je veux prendre la honte sur moi-même, ensemble avec tout le Parlement de Grande-Bretagne, pour avoir laisser faire cet horrible commerce sous son autorité. Nous sommes tous coupables ­ nous devrions tous plaider coupables."

Voici quelques suggestions pour l¹Expédition Lifeline en 2007 -

- Marcher de Londres à Bristol puis de Bristol à Liverpool et retour à Londres. Ceci serait une marche triangulaire, à l'image du commerce triangulaire, entre les trois anciens ports négriers les plus importants d'Angleterre. On passerait par Manchester et Birmingham en revenant à Londres. De cette façon, on visiterait les principales villes qui ont une population d¹Africains et d'Africains de la diaspora.

- Octobre, le mois noir de l'histoire, pourrait convenir. La loi fut votée le 25 mars, cette période de l'année pourrait être une autre alternative.

- Editer un ensemble d'informations éducatives sur le commerce négrier, l'esclavage aujourd'hui et la réconciliation.

- Inviter les écoles à participer à une collecte de fonds en relais, d'écoles en écoles, et à se joindre au noyau de l'équipe lorsqu¹elle passe, pour une journée ou une demi-journée de marche sponsorisée.

- Utiliser les chemins de halage quand c'est possible, puisqu'ils furent en partie construits avec les bénéfices provenant du trafic d'esclaves. Ils seraient en même temps un parcours plus sécurisé pour les écoliers et autres participants.

- Collecter des fonds pour des projets en Afrique de l'Ouest, aux Antilles et en faveur d¹un quartier déshérité en Angleterre. Un projet qui serait centré sur la réconciliation entre jeunes Jamaïcains et Africains serait particulièrement approprié. Nous voudrions aussi collecter des fonds pour ceux qui cherchent à résoudre le problème du trafic d'enfants.

- Organiser des "Fêtes de la liberté" - célébrations multiculturelles de réconciliation - dans les grandes villes au moment du passage de l'Expédition.

La marche le long du méridien
En ce qui concerne l'abolition de l'esclavage en Angleterre, il est intéressant de remarquer que plusieurs événements clés se sont déroulés tout près de la ligne du méridien. William Wilberforce venait de Hull et Thomas Clarkson de Wisbech, deux endroits situés près du méridien. Thomas Clarkson a écrit le traité sur le commerce des esclaves qui a changé sa vie, à Cambridge et il a également engagé sa vie pour l'abolition à Wadesmill dans le Hertfordshire. Wilberforce a pris un engagement semblable près du chêne de Keston dans le Kent et bien sûr le projet de loi fut passé à Westminster. La "Société contre l¹esclavage" que Clarkson a fondée, se trouve à Stockwell. Tous ces endroits sont près du méridien.

En 2000, on a créé un parcours pédestre appelé 'le Chemin du Méridien" qui a servi pour la marche du Jubilé 2000. L'idée première était que ce parcours soit utilisé pour collecter des fonds pour l'Afrique. Il serait possible d'organiser à nouveau une marche de collecte de fonds le long de ce chemin, avec les écoles qui se relaieraient. Ceci pourrait être le début d¹un événement annuel qui consisterait en une marche de longue distance au cours de laquelle seraient récoltés des fonds pour des projets en Afrique.

Nos besoins
Afin d'accomplir les projets précités nous avons les besoins suivants:

1. Gestion de réseau et établissement de partenariats avec les autorités locales, les associations caritatives, les agences d'aides, les églises, etc

2. Collecte de fonds

3. Désigner une personnes avec des capacités de gestion de projet et d'administration pour travailler là-dessus durant les prochaines quatre années.

4. Faire connaître l'organisation à travers les médias.

Pour plus de détails, contactez:
David Pott, Lifeline Expedition, 58 Geoffrey Rd, LONDON SE4 1NT
Tel: 020 86942220
e-mail: lifelinex@fountaingate.co.uk


© L'expedition Lifeline 2003